Nathalie, Alexandre et Laure ont une chose en commun: ils ont testé une séance de coaching gratuite qui a été pour eux convaincante au point qu’ils souhaiteraient poursuivre les séances avec leur coach, mais il leur manque l’argent pour le faire. Ou plutôt, ils estiment qu’il leur manque cet argent. Pourquoi? A cause de certaine croyances qui peuvent être rapidement combattues par un minimum de rationalité et de recul sur leur situation.

La preuve par trois:

1- Rester focus sur ses priorités: l’exemple de Nathalie

Nathalie rencontre des difficultés de communication avec son compagnon et a testé une séance de coaching pour régler ce problème lors d’un salon du bien-être. Elle sait qu’elle aurait besoin de davantage de séances pour restaurer la complicité des débuts de sa relation. Elle aimerait rappeler ce coach rencontré lors du salon, mais elle craint que son salaire de 1500 euros nets mensuels ne suffisent pas à financer le package de 10 séances à 599 euros. Pourtant, son compagnon est la personne la plus importante à ses yeux et sa relation a pour elle une valeur inestimable. Si l’on interroge Nathalie sur ses priorités, elle place son compagnon avant tout chose, dont sa sécurité financière. C’est pourquoi Nathalie devra mettre à plat son budget, d’autant plus que son coach lui propose un paiement en trois fois, pour rester alignée sur la priorité qu’elle accorde à son compagnon, sans toutefois se mettre en difficulté financièrement. Cela lui évitera la frustration de ne pas vivre en accord avec ses valeurs, voir une rupture qui lui ferait perdre la personne qui lui est la plus chère.

2- Arrêter les dépenses inutiles: l’exemple d’Alexandre

Alexandre a du mal à dire non, et cela l’empêche de jouir de plus de liberté, laquelle est pourtant une valeur importante à ses yeux. Ainsi, lorsque son patron lui demande un soir si il souhaite faire des heures supplémentaires alors qu’Alexandre avait prévu de sortir avec des amis, il accepte de peur d’être mal considéré. Pourtant, au fond de lui, il enrage: pourquoi n’arrive-t-il pas à s’imposer? Pourquoi répond-il par l’affirmative à son patron alors que tout son être veut lui dire NON? Pour régler ce problème qui lui empoisonne l’existence, Alexandre accepte une séance de coaching proposée gracieusement par sa cousine. Il est séduit et sent que l’exercice lui est profitable. Il aimerait poursuivre ce travail, mais la séance coûte 60 euros et cela lui semble cher, alors que son salaire ne dépasse pas 1800 euros nets mensuels, primes comprises. Pourtant, la frustration d’Alexandre lui coûte bien plus cher. Faisons le calcul. Le mois dernier, Alexandre a fait 5 heures supplémentaires qu’il n’a pas pu refuser. Ce travail imprévu, étalé sur trois soirées, a poussé Alexandre à s’acheter des pizzas pour ne pas à avoir à préparer à manger en rentrant tard chez lui. Par ailleurs, la rumination contre son manque d’assertivité a provoqué un besoin de réconfort, comblé par l’achat quotidien de deux sachets de Dragibus et d’une tarte à la fraise prise le midi chez le pâtissier du coin de la rue. Enfin, le sacrifice accompli en faveur de son patron méritait bien des compensations par des achats superflus, qui seraient payés en partie par le paiement des heures supplémentaires effectuées: Alexandre a alors craqué sur une chemise et une ceinture Hugo Boss. Pourtant, il possède déjà quatre chemises et deux ceintures. Voici donc le total des dépenses superflues d’Alexandre le mois dernier:

  • 3 pizzas moyennes= 3 X 10 euros= 30 euros
  • 2 sachets de Dragibus X 20 jours de travail dans le mois= 2 X 1,50 euro X 20= 60 euros
  • 1 tarte à la fraise X 20 jours de travail= 3 euros X 20= 60 euros
  • 1 chemise Hugo Boss= 100 euros
  • 1 ceinture Hugo Boss= 60 euros
  • Total= 310 euros de dépenses superflues

Or, 310 euros permettent de payer 5 séances de coaching.

Conclusion: Alexandre a les moyens de s’offrir un package de 10 séances de coaching sur deux mois, ce qui lui ferait gagner de la confiance en lui et de la place dans son dressing, et perdre quelques kilos.

3-Compter sur l’amour de ses proches: l’exemple de Laure

Laure démarre une activité de bien-être et culpabilise quant au fait de demander de l’argent aux personnes qui bénéficient de ses soins. Une coach lui propose une séance de coaching à titre gracieux. La séance intéresse beaucoup Laure, car elle lui a permis de s’interroger sur ses croyances limitantes. Or, laure ne vit pas encore de son activité et ne peut financer d’autres séances. Pourtant, une séance ou un package de séances peuvent constituer des cadeaux, et quoi de plus beau que d’offrir à un proche une prise de conscience et une évolution qui changeront sa vie?

Et vous, avez-vous déjà renoncé à faire appel à un coach à cause d’une croyance sur l’argent? Parmi les trois solutions présentées dans cet article, laquelle choisiriez-vous pour vous offrir vos séances de coaching? Laissez vos réponses dans les commentaires!


2 réponses pour “Comment s’offrir ses séances de coaching?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *