En ce mois de novembre, alors que les Américains élisent le 46e président des Etats-Unis, j’ai décidé d’analyser pour vous trois personnalités emblématiques du nouveau Monde. Prêts à décoller vers le pays de l’oncle Sam ? C’est parti !

1- De Marseille à Houston : voyage chez Beyoncé

Beyoncé a une personnalité éminemment charismatique. Je dirais que son attitude décomplexée provient de deux facteurs qui ont accompagné la formation de son caractère, et ce depuis sa petite enfance : un Enfant libre fort et les Permissions reçues par ses figures d’autorité.

Qu’est-ce que l’Enfant libre ? Il s’agit d’un concept d’analyse transactionnelle qui décrit les pensées, émotions et comportements liés à l’insouciance que vous aviez enfant. Vous rappelez-vous avoir sauté dans une flaque d’eau ou imaginé des histoires sans contrainte ni souci du regard des autres, lorsque vous étiez petit(e) ? Vous souvenez-vous l’excitation et la créativité accompagnant ces moments ? Et bien sachez que lorsque vous attrapez un fou rire, que vous ne pouvez pas vous empêcher de danser lorsqu’une musique vous plaît ou que vous faites des blagues, c’est votre Enfant libre qui prend le dessus sur votre personnalité dans ces moments précis.

Nous avons tous l’Enfant libre dans la structure de notre personnalité si nous sommes psychologiquement équilibrés. Toutefois, certains ont un Enfant libre plus important que d’autres. C’est pour cette raison qu’il existe des personnes plutôt coincées et des personnes extraverties. A mon sens, Beyoncé a un Enfant libre très fort ; cela se remarque par sa créativité artistique et son énergie sur scène.

Par ailleurs, ses parents lui ont probablement donné la Permission de développer son Enfant libre. En effet, les enfants qui ont eu des figures d’autorité très strictes ont plutôt tendance à développer une soumission ou à l’inverse, une rébellion exacerbées, mais plus rarement une forte créativité libérée d’un quelconque système imposé dans l’enfance.

Je ne serais pas étonnée que Beyoncé ait reçu enfant les Permissions suivantes : celles d’être elle-même, d’éprouver et d’exprimer ses sentiments, d’avoir du plaisir, et de réussir. Sachez que les Permissions peuvent être données par les parents de façon verbale (« tu as le droit de pleurer »=Permission d’exprimer ses sentiments) ou non verbale (applaudissements quand l’enfant réussit quelque chose=Permission de réussir). Les Permissions font partie des fondements de la confiance en soi.

2. De Marseille à Seattle : voyage chez Jeff Bezos

Comment cet homme a-t-il réussi à devenir l’homme le plus riche du monde ? Comment a-t-il fait pour propulser ce qui était à l’origine une entreprise de vente de livres en ligne, au cercle très fermé des GAFAM, ces entreprises américaines de haute-technologie qui dominent désormais le monde ?

Voici ma théorie : selon moi, le patron d’Amazon a reçu un message parental très impactant lorsqu’il était enfant ; celui d’être fort. Chacun de nous a reçu des messages de ses parents ou tuteurs dans l’enfance, qui vont dicter nos comportements une fois adulte. C’est ce qu’on appelle en analyse transactionnelle les Drivers, et ils sont au nombre de cinq : « Sois fort », « Sois parfait », « Fais plaisir », « Fais des efforts » et « Dépêche-toi ». Nous avons tous ces cinq Drivers, mais pas au même niveau.

Jeff Bezos semble avoir un « Sois fort » très élevé. C’est ce qui expliquerait sa ténacité aux débuts d’Amazon, alors que son patron lui disait que ce n’était pas sérieux et que peu d’investisseurs croyaient en ce projet. C’est également son « Sois fort » qui lui a permis d’accepter plusieurs échecs et d’avoir à chaque fois le courage de se remettre en question pour améliorer son entreprise au service du client.

Amazon a cependant été accusé de faire peser beaucoup de pression sur ses employés. Peut-on y voir le « Sois fort » de Jeff Bezos, aussi dur avec les autres qu’il peut l’être avec lui-même ? A vous d’en juger…

3. De Marseille à Washington : voyage chez Joe Biden

Quelle énergie présente chez Joe Biden l’a propulsé vers la victoire lors des élections présidentielles américaines du 3 novembre dernier ? A mon sens, il existe deux forces qui habitent cette homme : celle de la résilience et celle du pragmatisme.

Joe Biden est d’une part ce que l’on peut appeler un survivant, un homme qui a su poursuivre une carrière exigeante malgré les drames et les épreuves. Le nouvel homme fort des Etats-Unis a dû en effet affronter la mort de sa femme et de sa petite fille en 1972, dans un accident de la route. Selon le neuropsychologue Francis Eustache, une personne résiliente a une forte capacité à contrôler la mémoire des évènements tragiques, à l’inverse des personnes touchées par le stress post-traumatique, qui ont parfois l’impression que les évènements vécus ne sont pas des souvenirs mais se répètent dans l’instant présent. Ainsi, la particularité neurocognitive de contrôle de la mémoire est probablement très présente chez Joe Biden, et lui aurait permis de faire face à cette tragédie familiale, en poursuivant une brillante carrière politique.

Ensuite, une autre force de Joe Biden est son caractère pragmatique. Celui-ci a une grande capacité d’analyse des enjeux nationaux et mondiaux (réclamation de plus d’égalité économique chez plus de la moitié des Américains, multilatéralisme…). Cette capacité de penser est présente chez chacun de nous, mais à des degrés divers. Très forte chez Joe Biden, elle lui permet de penser les enjeux de l’ici et maintenant, sans être pollué ni par ses sentiments personnels, ni par les jugements à l’emporte-pièce.

Parmi ces personnalités, laquelle vous inspire le plus ? Indiquez votre préférence dans les commentaires 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *